ENGAGER UN PROJET DE MÉTHANISATION, C’EST AVANT TOUT RÉUNIR 5 CONDITIONS

1. Intrants

La ressource en matières organiques doit être en quantité suffisante avec un approvisionnement assuré et régulier dans le temps (engagement des producteurs de matières organiques résiduelles). Le gisement visé ne doit pas menacer les autres sites mis en place sur le territoire (cf. ci-dessous implantation du site).

2. Débouchés énergétiques du biogaz

Une fois le biogaz produit, on pourra le valoriser de la même manière que le gaz naturel. Il existe 4 types de valorisation du biogaz : en combustion dans une chaudière pour produire de la chaleur, en combustion dans une unité de cogénération pour produire de la chaleur et de l’électricité, en injection dans le réseau de gaz naturel (après épuration),en carburant pour véhicule (après épuration).
puce-methanisationAccéder au paragraphe détaillant l’utilisation du biogaz

Le choix de l’utilisation du biogaz se fait en cohérence avec les besoins énergétiques proches du site de méthanisation et en fonction de la taille du projet. Il est possible de faire une double valorisation du biogaz produit, par exemple : cogénération et injection.
puce-methanisationAccéder à la réglementation

3. Utilisation du digestat

Le digestat est le produit résiduel de la méthanisation. Il est composé de matières organiques non biodégradables par méthanisation (ex : lignine), d’éléments minéraux issus de la décomposition (azote, phosphore) et d’eau. Le digestat a le statut de déchet ; ainsi il doit être épandu en respectant la procédure des plans d’épandage, ou bien il peut être composté et pourra perdre alors le statut de déchets.
puce-methanisationAccéder au focus sur le digestat et son utilisation

4. Implantation du site de méthanisation

Le terrain choisi doit permettre l’optimisation des transports (flux et disponibilité des matières organiques, et épandage du digestat), un débouché énergétique, et d’une surface suffisante pour la mise en place de l’unité de méthanisation (de la réception de la matière organique au stockage du digestat). Les unités de méthanisation occupent une emprise au sol d’environ 0,5 ha. L’implantation du site est décisive pour la pérennité du projet, car il ne doit pas entrer en concurrence avec d’autres sites utilisant le même gisement de matières organiques résiduelles.

5. Porteur de projet pertinent et motivé

Les projets de méthanisation sont longs et complexes comparativement aux projets de compostage ou aux autres projets d’énergie renouvelables. Le porteur de projet doit donc être proactif dans le montage et la réflexion de son projet c’est-à-dire se documenter et s’encadrer des personnes ressources pertinentes en fonction de l’avancée du projet.
Afin de répondre aux questions des porteurs de projets en PACA, en amont de la réalisation de l’étude de faisabilité, le GERES propose un accompagnement gratuit et de nombreuses ressources sur ce site et les autres sites rattachés (solutions de valorisation des matières organiques résiduelles en PACA , compostage en PACA)
puce-methanisationAccéder à l’accompagnement méthanisation

L’intérêt du biogaz

  • Solution de valorisation de déchets organiques agricoles, industriels, ménagers …
  • Production d’énergie décentralisée
  • Production locale de fertilisants agricoles
  • Réduction des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) : meilleure gestion des effluents d’élevage (CH4), traitement local des déchets donc réduction des transports (CO2), substitution d’énergie fossile (CO2),diminution de la fertilisation chimique (NH4, CO2…)
  • Création de nouvelles synergies entre les acteurs d’un territoire (collectivités locales, agriculteurs et industriels)
  • Génération d’activité économique locale
  • Pérennisation des activités agricoles, et participation au développement rural (diversification, réduction des charges énergétiques, valorisation d’équipements existants…)

Document(s)

Qualité Agronomique et Sanitaire des Digestats, ADEME, 2011, 250p.